Cité-jardins du Pré Saint-Gervais

Édifiée entre 1927 et 1952

Architecte: Félix Dumail

Maîtrise d’ouvrage : OPHBM de la Seine

1.200 logements collectifs et 56 pavillons individuels.

Protections patrimoniales

POLITIQUE D’URBANISME ET DU PATRIMOINE

  • Inscription au titre des sites en 1986
  • Identifiée dans le P.L.U en 2010 en cours de révision

contact

Archives, histoire, patrimoine

  • Service culture, Ville du Pré Saint-Gervais : culture@villedupre.fr / 01 49 41 73 62
  • Archives départementales de la Seine-Saint-Denis : 01.43.93.97.00
  • Service patrimoine du conseil départemental de la Seine-Saint-Denis : 01.43.93.93.93

Tourisme

Bailleurs sociaux

  • Seine-Saint-Denis habitat : 01.48.96.52.00

Associations et amicales

Histoire

La cité-jardin du Pré-Saint-Gervais a été construite par l’architecte Felix Dumail pour l’OPHBM de la Seine. La cité-jardin occupe des terrains à cheval sur trois communes : Pré-Saint-Gervais, les Lilas et Pantin. On distingue trois phases de travaux : de 1927 à 1931, puis de 1932 à 1934 et enfin de 1947 à 1952. Dès 1935, cette cité-jardin est desservie par le métro Porte des Lilas (ligne 11).

La première tranche de travaux (1928-1931) est construite au Pré-Saint-Gervais sur des terrains formés par les remblais du métro parisien et du Trou Marin. 1008 logements collectifs et 243 pavillons sont alors prévus. Les pavillons, de facture moderne, sont les composants principale de cette cité-jardin. Leur crépi tyrollien gris tranche avec la composante brique des immeubles collectifs qui entourent un équipement sportif : le stade Léo Lagrange. La composition urbaine se développe autour de trois grands espaces : le stade, la place Séverine et le square Henri Sellier. On note également des détails architecturaux intéressants avec des portes d’entrée ouvragées, des balcons et loggias. Les matériaux sont également choisis avec soin. De part son unité, cette partie de la cité-jardin forme un tout identifiée comme “cité-jardin Henri Sellier”.

La seconde phase commence en 1932 à Pantin, rue des Pommiers, où l’habitat collectif domine.  Puis de 1947 à 1952, Félix Dumail complète à Pantin avec 228 logements autour de l’actuelle avenue Thalie, et aux Lilas avec une majorité d’habitat collectif pour des raisons économiques.

La cité-jardin n’a été protégée au titre des sites en 1986 que sur le territoire du Pré Saint-Gervais. Propriété de l’Office public d’habitat de la Seine-Saint-Denis, elle a été partiellement réhabilitée en 1998 et compte aujourd’hui 1.200 logements collectifs et 56 pavillons individuels.

Valorisations et animations

Sur place, vous pourrez trouver :

Plusieurs supports de connaissance et de visite sont à votre disposition :

Ces supports de documentation sont disponibles au local « Mémoires de cité-jardin » (28 avenue Paul Vaillant-Couturier 93240 Stains). Consultez ici les horaires d’ouverture et les modalités d’accès.

 

Des visites sont régulièrement organisées. 

Pour en savoir plus : https://exploreparis.com/fr/