Cité-jardins de Gennevilliers

Édifiée entre 1923 et 1925
Architecte : Felix Dumail, Jean Hébrard
Maîtrise d’ouvrage : OPHBM de la Seine,
300 logements collectifs, 245 pavillons individuels

Protections patrimoniales

POLITIQUE D’URBANISME ET DU PATRIMOINE

  • Couverte par une ZPPAUP depuis 2005 valant Site patrimonial remarquable (SPR)

contact

Archives histoire patrimoine

  • Archives municipales de Gennevilliers : 01.40.85.67.01

Tourisme

Bailleurs sociaux

  • Hauts-de-Seine Habitat : 01.47.57.31.77

Associations et amicales de locataires

Histoire

Cette cité est la première réalisation de l’architecte Felix Dumail pour l’OPHBM de la Seine, menée en partie avec Jean Hébrard. Elle est édifiée sur un terrain de 9 ha, correspondant à l’ancien parc du château de Richelieu. Le chantier est mené entre 1923 et 1925. Au total, 245 logements individuels sont réalisés, selon 9 plans-types de logements de 2 à 5 pièces, pour une superficie entre 27m² et 75 m². A l’exception des 2 pièces, les 245 logements sont à étage et sont accolés par 2, 4, 6 ou 8 dans des groupes pavillonnaires. Des clapiers-poulaillers sont réalisés dans les jardins, sur un modèle commun avec les cités de Dugny, Arcueil, Nanterre et Cachan.

Les pavillons sont complétés par la réalisation d’immeubles de 3 et 4 étages entre 1931 et 1934, comptant plus de 300 logements collectifs.

La cité-jardins est également pourvue de nombreux équipements : une « maison pour tous », un dispensaire, un groupe scolaire et de commerces placés à proximité des logements collectifs. La maison pour tous a joué un rôle considérable dans la vie associative et culturele de Gennevilliers. A l’origine, en 1933, une salle des fêtes du quartier, gérée par l’Association des habitants de la cité, elle devient en 1935 un centre culturel géré par la municipalité. Depuis 1975, elle est devenue le cinéma Jean Vigo.

 

Valorisations et animations

Sur place, vous pourrez trouver :

Plusieurs supports de connaissance et de visite sont à votre disposition :

  • Un guide de cité-rando : de la cité-jardin à l’écoquartier de Gennevilliers