Cité-jardin Elisabethville

Adresse : boulevard de la Plage et boulevard de la République à Aubergenville.

Débuté en 1921 sous la forme d’un lotissement lié à une société anonyme belge, La Prévoyance mutuelle française, l’ensemble devient Elisabethville en 1927, la reine des Belges ayant accepté le patronage de ce projet. Le plan radioconcentrique, comme celui des premières maisons, est l’oeuvre de l’architecte Charles-Edouard Sée. La construction des villas passe exclusivement par la société parisienne le Home. Paul Tournon construit en 1927 une église, considérée comme une prouesse architecturale et dont l’iconographie est un hymne à l’amitié franco-belge. La première saison de cette cité-jardins de villégiature, desservie par la gare d’Aubergenville, a lieu durant l’été 1927. Le lotissement se densifie et s’équipe peu à peu. Tournon aménage une plage artificielle en 1929 et Elisabethville compte également un hôtel, un casino-théâtre, un kiosque à musique et une rue commerçante jalonnée de maisons-boutiques. L’arrivée des usines Renault en 1945 marque un tournant définitif dans la vie de la cité balnéaire qui perd son statut de station de villégiature. Bernard Zehrfuss construit, à proximité directe de cette cité-jardins, un lotissement moderniste, dit « lotissement Zehrfuss », pour les cadres de l’usine de la Régie Renault qu’il conçoit également à Flins-sur-Seine (78) de 1947 à 1952.